C’est en 1819 que deux sœurs de la Congrégation Saint Charles – Sœur Mélanie et Sœur Colette, natives d’Ecully – fondèrent un établissement scolaire. Héritières d’un petit immeuble patrimonial situé à quelque distance du village, elles le vendirent et achetèrent ce qu’elles appelèrent « la Grande Maison ». L’Instruction des enfants pauvres et la visite des malades étaient le double but de l’œuvre.

En 1825, pour être conforme à la loi, la municipalité d’Ecully soutient la demande d’autorisation d’enseigner des sœurs Saint Charles, mais néanmoins sans entrer dans aucun de ses frais de fonctionnement. Il faut rappeler qu’à cette époque, cette école est le seul établissement public pour les jeunes filles à Ecully.

Dates clés

• 1819  Deux sœurs Saint-Charles s’installent à Ecully et ouvrent une école.
• 1833  Adjonction d’un pensionnat à l’école.
• 1855  Donation de l’école à la congrégation des sœurs Saint-Charles.
• 1879  Elargissement de la route de Champagne.
• 1881  Inauguration des nouveaux locaux.
• 1902  Fermeture des écoles congrégationnistes à Ecully.
• 1904  Ouverture de l’école libre de filles et fermeture du pensionnat.
• Années 1950-1960
• Les sœurs sont remplacées par des institutrices libres.
• Vente des bâtiments de la Congrégation au Conseil paroissial.
• 1972 : Transfert de l’école des garçons. Mixité de l’école.
• 1974/1975 : Démolition des bâtiments rue Aynard.
• 1988 : L’école prend le nom de Sainte Blandine.
• 1999 : Nouveaux bâtiments pour l’école maternelle.

- Author name here

 

Un établisssement plus vaste

C’est en 1833 que, sur demande du curé de la paroisse le Père BRONDELLE, un pensionnat est adjoint à l’école et dirigé par Sœur Sainte Croix. Les sœurs poursuivent leur mission et font don de leur école à leur congrégation en 1855. Sœur Mélanie est restée directrice jusqu’à cette date et procède avec Sœur Sainte Croix à différents agrandissements. En 1879, Mère Saint Hyppolyte est confrontée à l’élargissement de la route de Champagne entrainant la démolition d’une partie de l’immeuble. Elle s’implique totalement dans la réalisation de la cour de l’école d’un nouvel édifice, plus vaste pour accueillir un nombre croissant de pensionnaires. Cet édifice fut béni en aout 1881 par le Père TRICAUD, curé d’Ecully.

Au décès de Mère Saint Hyppolyte en 1893 succède Mère Saint Antioche dans les fonctions de Mère Supérieure. 1902-1903 verra leur départ suite à la fermeture de leur école. Le pensionnat fermera en 1904 et la même année s’ouvrira l’école libre de filles dans la même maison. Après bien des difficultés et des vicissitudes leur œuvre continue.

En 1940, Les sœurs retrouvent leur costume religieux, retiré après la sécularisation de 1905.

Quelques anecdotes des années d’après-guerre nous sont racontées par une ancienne élève :
– En été, les classes se terminaient mi-juillet, lorsqu’il faisait très chaud les élèves descendaient les bureaux dans le jardin et bénéficiaient ainsi d’une classe « champêtre ».
– Bureaux qui s’ouvraient latéralement pour, même ouverts, être vus de la maitresse.
– Melle CHARVET, maîtresse de maternelle et cours préparatoire, distribuait un cadeau pour 10 points obtenus, cadeau assez surprenant parfois : une pile wonder… usagée !
– Il n’y avait pas que des cadeaux, une punition dite « le coin des cordes ! » consistait à être au coin derrière une porte. A cet âge cela ne s’oublie pas.

 


 

Plus de 50 ans d’évolutions majeures

En 1951, la Congrégation Saint Charles vend l’école au conseil paroissial qui aliène le château MULTIER qui avait été donné à la paroisse par Madame LORAS en 1917. On note que des critères d’inscription sont ainsi exigés en 1952 pour rentrer à l’école élémentaire : avoir 6 ans, être vacciné et être propre.

A la fin des années 1950, « la Maison Sainte Blandine », foyer d’accueil pour les enfants et jeunes filles qui poursuivent leurs études, s’installe dans les locaux restaurés. Les bâtiments accueillent les établissements Denis Cordonnier de 1962 à 1971.

La mixité dans les écoles rapproche les écoles de filles et de garçons. Ainsi, en 1972, l’école accueille l’école libre de garçons située alors rue Tramier. M. PEILLON devint directeur de l’ensemble de l’établissement.

En 1974-1975, les bâtiments donnant rue Edouard Aynard sont démolis pour laisser la place à l’actuelle poste et l’agrandissement de la mairie.

Un nouveau bâtiment est construit à la place du grand jardin potager des sœurs. Cette même année dans le prolongement est acquis un terrain permettant l’aménagement d’une cour de sport. C’est aussi cette même année que la statue de Saint Charles descendue du haut du porche démoli… se volatilisa avant que monsieur JOCTEUR ne puisse la récupérer avec l’accord de la mairie.

En 1975, la Mairie ayant acquis les bâtiments, les loue à l’Association Immobilière d’Ecully qui gère l’école privée.

C’est en 1988 que « Saint Charles » abandonne sa charge de patron de l’école à « Sainte Blandine ». Des travaux d’agrandissement sont de nouveau envisagés et commencent début 1999 permettant en septembre une rentrée dans un nouveau bâtiment indépendant pour 4 classes de maternelle avec salle de repos et annexes : « les grands n’auront plus à partager leur cour avec les petits et les ballons de foot et de basket pourront ressortir des placards ». La cantine qui était jusqu’alors au 3e étage du bâtiment primaire, a été construite au centre de la cour en 2008. C’est un bâtiment moderne, surélevé avec de grandes baies vitrées qui accueille en moyenne 250 enfants par jour.